LES JEUNES ACTEURS ALGÉRIENS DE L’INNOVATION EN CONFÉRENCE LE 14 SEPTEMBRE À ALGER

En quête d’un écosystème favorable à l’émergence des startups

D’année en année, l’Algérie se met au mode digital. Ainsi, le concept de numérisation a révolutionné la vie quotidienne dans notre pays : le travail, la communication, le loisir, la façon avec laquelle les Algériens se déplacent, consomment et achètent notamment.

Sur le net, derrière les écrans notamment, des jeunes startupeurs mettent au point plusieurs solutions électroniques pour faciliter la vie à leur e-clients. Leur nombre est en grande augmentation. Mais nombreuses sont les startups qui se retrouvent en difficulté, et estiment que l’écosystème à leur émergence reste défavorable. Quelles sont les principales difficultés à l’essor des startups dans notre pays ? Quelles solutions d’accompagnement nécessaires pour les startupeurs afin de les aider à s’en sortir ? Ce sont des questions auxquelles des centaines d’acteurs de l’écosystème entrepreneurial algérien devront trouver des réponses, lors de la deuxième édition de la Conférence des startups, prévue le 14 septembre prochain, à Alger. En effet, la Capitale accueillera ce rendez-vous au Centre international des conférences (CIC), Abdellatif Rahal, lieu à la hauteur de cette rencontre digitale par excellence. Une conférence qui se déroulera toute une journée et qui devra accueillir plusieurs centaines d’acteurs de l’écosystème algérien, dont propriétaires de Startups, incubateurs publics et privés, agences et programmes de soutien à l’entrepreneuriat. Aussi, des chefs d’entreprise, des décideurs du privé et du public, des représentants d’institutions gouvernementales, des opérateurs économiques, associations opérant dans le domaine, des universitaires et des étudiants y sont attendus. L’objectif de cette conférence est de « façonner un écosystème favorable à l’émergence de startups en Algérie », indique les organisateurs.
Selon les organisateurs, cette initiative verra l’ouverture de débats et la mise en place d’ateliers pratiques. Elle réunira les opérateurs économiques, les décideurs du pays, les startupeurs ainsi que plusieurs institutions publiques. Il y a lieu de noter que, selon les organisateurs, un sondage visant à identifier, localiser et recenser tous les obstacles auxquels sont confrontées les Startups, faire suggérer et proposer les solutions pratiques qui puissent motiver et donner une dynamique adéquate au développement des Startups en Algérie, déterminer les éventuelles réformes et modifications à apporter aux lois et textes d’application en vigueur suit son cours.« le manque de synergie entre les parties prenantes : Gouvernement, Universités et Créateurs de Startup, constitue une autre difficulté au développement des startups en Algérie.
Les jeunes porteurs de projets auront également l’occasion de découvrir, durant les ateliers organiser durant la conférence nationale, les modalités de création des startups, les mesures incitatives et de soutien aux startups en matière d’assistance en ce qui concerne leur exonération des différentes opérations fiscales et parafiscale. Enfin il y a lieu de noter que selon l’avis de plusieurs experts du domaine « c’est l’esprit d’entrepreneur qui reste à développer, car on est sur un marché qui n’est pas assez mature». Les experts soulignent également que le manque de synergie entre les parties prenantes : Gouvernement, Universités et Créateurs de Startup, constitue une autre difficulté au développement des startups en Algérie et demeure une autre difficulté à l’essor de startups dans notre pays.
Mohamed Amrouni

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *